Retour au blogue

Le Complexe de la sauterelle

Lorsque Moïse envoya des espions pour explorer le pays de Canaan que Dieu avait promis à son peuple, la plupart d’entre eux firent un rapport négatif, disant que les habitants du pays étaient plus forts qu’eux et qu’à leurs yeux ils étaient comme DES SAUTERELLES ( Nombres 13, 33 ).

Plusieurs chrétiens souffrent du complexe de la sauterelle. Au cours de cet enseignement, nous allons examiner quel est ce complexe et comment nous pouvons le vaincre.

 

2e partie:

Plusieurs chrétiens se voient comme ces espions qui avaient été envoyés par Moïse afin de savoir comment prendre possession du pays promis et qui ont déclaré ne pas être capables, car il y avait des géants dans le pays et ils se voyaient comme des sauterelles à leurs yeux.

Il est important d’apprendre à faire face à nos géants, car les promesses sont pour les vainqueurs. Nous devons donc apprendre à vaincre et, au cours de cet enseignement, je vais partager avec vous des moyens sûrs pour avoir la victoire…

 

3e partie:

Les promesses de la Bible sont pour les vainqueurs. Sept fois dans le deuxième et le troisième chapitres de l’Apocalypse, cette expression est répétée : À CELUI QUI VAINCRA…Il est donc très important d’être un vainqueur. Lorsque Moïse envoya les douze espions dans le pays promis, dix sont revenus avec un rapport négatif et seulement deux avec un rapport positif. Quels sont les noms de ces deux espions? Nous savons tous que c’était JOSUÉ ET CALEB. Connaissez-vous le nom des dix autres? La réponse est NON. Pourtant le nom des douze espions est mentionné dans Nombres chapitre treize. Pourquoi on ne s’en rappelle plus. Parce qu’on se souviens du nom des vainqueurs, mais pas de celui des perdants.

 

4e partie:

Dix espions sur les douze envoyés pour savoir comment s’emparer du pays promis ont donné un rapport négatif, disant qu’il était impossible de prendre le pays car il y avait des géants et, ont-ils dit, nous étions à leurs yeux comme des sauterelles. Nos paroles sont tellement importantes, qu’elles ont influencé le peuple qui a préféré croire à ces déclarations négatives plutôt qu’au bon rapport de Josué et Caleb. Nos pensées et nos paroles influencent nos décisions.

5e partie:

Tout comme pour ces douze espions, chacun de nous allons rencontrer des géants sur notre chemin. À première vue, il semblera difficile, voire impossible de continuer notre marche. Ces géants peuvent représenter une perte d’emploi, une maladie ou une mauvaise nouvelle. Peut-être nous allons nous voir comme des sauterelles face à ces géants. Si nous voulons vaincre le complexe de la sauterelle, nous devons apprendre à penser et à parler comme un citoyen du royaume de Dieu.

 

6e partie:

La plupart des espions qui avaient été envoyé afin de savoir comment on pourrait s’emparer du pays promis, sont revenus avec un rapport négatif. Comme nous l’avons dit, ils furent impressionnés par les géants qu’ils ont vus et, conséquemment, ont déclaré que c’était impossible de s’emparer du pays. Pourtant Dieu avait dit : JE DONNE CE PAYS AUX ENFANTS D’ISRAËL ( Nombres 13, 2 ). La victoire était assurée, parce que Dieu l’avait dit. mais ils pensèrent le contraire.

Afin d’être vainqueurs, il faut premièrement ÊTRE TRANSFORMÉS PAR LE RENOUVELLEMENT DE NOTRE INTELLIGENCE (dans nos pensées) (Romains 12,2).

7e partie:

Ayant accepté le Seigneur, nous avons été transportés dans son royaume ( Colossiens 1, 13 ). Nous devons apprendre à penser et à parler comme un citoyen du royaume. Selon notre ancienne nature, nous étions plus négatifs que positifs. Nous étions alors influencés par ce que nous voyions et ce que nous ressentions. Désormais, nous sommes influencés par ce que Dieu dit. Peu importe ce que je voie, ou ce que je ressens, ce que Dieu dit est plus important. Si je pense et je parle comme il m’est dit dans la Parole du Seigneur, je serai vainqueur!

 

8e partie:

Dans Romains 12, 2, nous sommes exhortés à ne pas se conformer au siècle présent, mais à être transformés par le renouvellement de l’intelligence. Conséquemment, nous devons apprendre à penser comme Dieu pense. Nous sommes également exhortés à mettre un frein à notre bouche (Psaume 39, 2). Nos paroles sont tellement importantes qu’il est dit dans Proverbes 18, 21 que la mort et la vie sont au pouvoir de la langue.

 

9e partie:

Chacun de nous devons conquérir notre Canaan. Il ne faut pas être influencés par les géants qui seront sur notre route. Nous devons regarder plutôt à ce que Dieu nous dit dans sa Parole et, par la foi, saisir ses promesses. Quant tout semble flou ou incompréhensible et même si l’accomplissement semble difficile, gardons notre foi dans ce que Dieu nous a dit et prenons possession de ses promesses. Malgré qu’il y avait des géants dans le pays, Caleb, qui était animé d’un autre esprit, déclara : Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs ( Nombres 13, 30; 14, 24 ). Ayant accepté le Seigneur, nous sommes nés pour conquérir!

(suite à venir!)

Soyez bénis!

Mario